Texte à méditer :  

Rêver un impossible rêve
Porter les chagrins des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir ou personne ne part
Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer même trop même mal
Tenter sans force et sans armure
D'atteindre l'inaccessible étoile
Telle est ma quête
Suivre l'étoile ...

  
Jacques Brel
 
ARTICLES
CITATION

  « Le vrai travail c'est quand je cherche avec l'air de ne rien faire...chercher une idée et espérer qu'elle vienne, ça oui c'est du travaii !" René Gosscinny

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  Nombre de membres 40 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherche
Recherche
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.abrulepourpoint.fr/data/fr-articles.xml

Actualite.jpg

Le Religieux Derrière Le Militaire

 Stéphane Amar correspondant à Jérusalem de l’hebdomadaire protestant Réforme (24 juillet 2014)

Alors qu'on attendrait des religieux une position modérée par rapport à la guerre de nombreux rabbins font bloc pour soutenir Tsahal. L'ordre de mission a de quoi surprendre. Avant d'envoyer ses hommes au combat dans la bande de Gaza, on aurait pensé qu'Ofer Winter,le chef de la brigade Guivati, l'une des plus prestigieuses unités de l'armée israélienne, prononce un discours martial, détaille la stratégie. Mais dans le texte adressé à ses soldats et ses officiers, il est surtout question de Dieu et de la mission sacrée du peuple d'Israël,"L’Histoire nous a choisis pour être le fer de lance de la lutte contre les terroristes gazaouis qui insultent le Dieu des armées d'Israël", écrit-il avant de souhaiter la pleine réussite des opérations militaires. Puis il conclut l'ordre de mission par une imploration au Tout-Puissant:"Au nom des combattants de Tsahal et en particulier au nom des combattants du Guivati et de ses officiers, puisses-Tu réaliser à notre égard le verset qui dit : "Car l'Éternel votre Dieu vous accompagne pour prendre part à votre combat contre vos ennemis et pour vous donner la victoire." (Deutéronome 20,4). Amen."

Ce document militaire a fait le tour des réseaux sociaux en Israël. Car les références religieuses sont plutôt rares chez des·officiers souvent issus des kibboutz ou des grandes villes laïques du pays. Pourtant il traduit une tendance de fond:l'irruption croissante du religieux dans le militaire. Ce phénomène se lit dans les déclarations des rabbins israéliens. « Je me suis entretenu avec le grand rabbin de Tsahal et je lui ai dit qu'il fallait qu'il renforce les soldats avec des paroles pleines de foi et d'encouragements. Et ce afin qu'ils aillent au combat sans crainte, sans peur et sans hésitation. Car leur guerre est une guerre sainte pour sauver des vies du peuple d'Israël », a par exemple déclaré le grand rabbin d'Israël, David Lau. Même les rabbins du courant ultra-orthodoxes, d'ordinaire très réticents à la chose militaire - ils se sont violemment opposés à un projet de loi élargissant l'enrôlement aux orthodoxes au printemps dernier, ont multiplié les bénédictions publiques et les visites aux soldats blessés. Un célèbre kabbaliste a ainsi rencontré le Premier ministre Benyamln Netanyahou pour l'encourager à réciter des prières spéciales pour la réussite de l'année. Samedi soir dernier, une grande prière a réuni plusieurs milliers de personnes au Mur des lamentations à Jérusalem. Particulièrement proche de Tsahal, le rabbin Yehuda Ben Ichaï y participait."Il est important que le monde rabbinique se prononce sur cette guerre à Gaza, explique-t-il à Réforme. Cette guerre est bien plus qu'une simple opération militaire. C'est une lutte entre le Bien et le Mal. Nous prions pour que Dieu sauve le plus de vies humaines possible. Eux ils prient pour tuer et égorger le maximum de gens. Ils sont cruels avec nous et avec leur propre peuple. Le monde va se rendre compte qu'Israël mène un combat existentiel pour toute l'humanité."

Note de Claudine Castelnau: Israël redécouvre la guerre juste et enrôle Dieu à ses côtés ! Voilà qui nous rappelle de bien fâcheux et terrifiants souvenirs. Comme on se sent fort à détruire l’Autre devenu par la grâce des rabbins et d’une lecture gangrenée de la Bible tout simplement le Mal. Je rejette avec horreur la prétention d’Israël de « mener un combat existentiel pour toute l’humanité. » En cette humanité, je ne me reconnais pas. Mais plus certainement  en ces « fils de paix » qui forgent des socs de charrue avec leurs armes ».

 L'EAU EN ISRAËL - PALESTINE

 Claudine Castelnau 7 juillet 2014

"Pour résoudre la question israélo-palestinienne, écrit l’agence protestante italienne Notizie Evangeliche, il faut commencer par une égale distribution de l’eau.". C’est la conclusion de la délégation internationale du Réseau œcuménique pour l’eau qui a visité en juin la Cisjordanie et Gaza."Nous n’avons jamais vu une telle disparité, a expliqué l’un des membres de la délégation. Le problème n’est pas la rareté mais l’accès à la distribution d’eau potable. Si un Palestinien a à sa disposition aux alentours de 70 litres d’eau par jour, un Israélien peut avoir jusqu’à 300 litres." Le rapport de la délégation attire l’attention sur la rareté de l’eau potable dans les territoires palestiniens, sur le contrôle israélien à l’accès de l’eau en Cisjordanie, sur l’accaparement des précieuses nappes phréatiques par les colonies, sur le statut juridique complexe et décourageant de l’eau et sur un pourcentage élevé d’infiltrations d’eau de mer dans les nappes de Gaza."Si Israéliens et Palestiniens pouvaient résoudre avec équité les questions relatives à l’eau, cela pourrait créer une atmosphère de  confiance telle que d’autres questions difficiles liées au conflit pourraient être résolues."

L'ALGÉRIE ROUVRIRA DES SYNAGOGUES

Claudine Castelnau 12 juillet 2014

Le correspondant du "Monde" annonce que "l’Algérie envisage de rouvrir des synagogues" fermées lors de la guerre civile des années 90. Bien entendu, les salafistes, musulmans radicaux et la hiérarchie religieuse sont furieux. Mohamed Aïssa, le nouveau ministre algérien des affaires religieuses s’il fâche les conservateurs en réjouit d’autres comme les musulmans libéraux en dénonçant la « tradition ». Lorsque des jeunes ont décidé de manger en plein jour, en contradiction avec les lois du ramadan, le nouveau ministre dit regretter « l’outrage » mais il n’ira pas, affirme-t-il, "décréter une fatwa contre eux ni solliciter les forces de l’ordre pour les arrêter !" contrairement aux salafistes intolérants qui exigeaient une intervention des autorités pour faire respecter le fait que l’islam est constitutionnellement religion d’État. Mohamed Aïssa se déclare aussi ministre de "toutes les religions" et rappelant que la communauté juive d’Algérie « a le droit d’exister ».L’Algérie est un pays « multilingue et multiculturel, qui accepte l’Autre et sa Constitution autorise le non-musulman à pratiquer sa religion ».Quant aux chrétiens, le ministre annonce que l’Algérie collaborera avec eux et « leur permettra de pratiquer leur religion, de même que les juifs, dans le cadre des lois de la République. ». Des déclarations qui sont saluées après les années de crispation dues entre autres aux mouvements évangéliques mais qui n’avaient pas épargnée l’Église catholique. En déclarant qu’il est « le ministre des affaires religieuses et non pas des affaires musulmanes » Mohamed Aïssa « entend bien donner place aux autres traditions » a souligné l’ancien archevêque catholique d’Alger, Mgr Tessier. Que vont faire les salafistes qui se considèrent comme « provoqués » par cette ouverture du ministre et dénoncent « un appel officiel aux juifs et aux chrétiens à diffuser leurs croyances et à faire du prosélytisme ? » L’avenir dira si cette ouverture est menée à bien.

Avec la gracieuse autorisation de :http://protestantsdanslaville.org/


Catégorie : ARTICLES - ACTUALITE
Page lue 3171 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !